Voitures autonomes au Royaume-Uni en 2017

Volvo va effectuer des tests très importants en conditions réelles avec des particuliers…

VOLVO AUTONOME 3Le constructeur suédois lancera l’an prochain les essais de conduite autonome les plus ambitieux du Royaume-Uni. L’objectif est d’accélérer le déploiement d’une technologie qui promet de réduire sensiblement le nombre d’accidents, de fluidifier la circulation sur les routes saturées et de faire gagner aux automobilistes un temps précieux.

Volvo Cars veut être ainsi à l’avant-garde mondiale du développement de systèmes de conduite autonome. Ce positionnement s’inscrit dans le cadre de son engagement visant à ramener à zéro le nombre de morts et de blessés graves dans un nouveau modèle à l’horizon 2020.


VOLVO AUTONOME INTBaptisé « Drive Me London », ce programme se différencie des autres en ce qu’il prévoit de confier des voitures autonomes à de vraies familles en les invitant à circuler sur la voie publique.

Volvo exploitera les données produites par ces utilisateurs du quotidien et s’en servira pour développer des voitures autonomes adaptées aux conditions de circulation réelles davantage qu’aux scénarios peu réalistes des circuits d’essai.

Drive Me London commencera début 2017 avec un nombre limité de voitures semi autonomes et se développera dès 2018 pour porter la flotte de véhicules en circulation à 100, ce qui en fera le programme d’essais de conduite autonome le plus ambitieux et le plus complet de Grande-Bretagne.


VOLVO AUTONOMELe lancement de voitures autonomes laisse présager une révolution sur les routes britanniques dans quatre grands domaines : la sécurité, les embouteillages, la pollution et le gain de temps.

Une étude indépendante a révélé que la conduite autonome réduirait sensiblement le nombre d’accidents de la route, dans certains cas jusqu’à 30%. Aujourd’hui, 90% des accidents de la circulation sont dus à la distraction ou à l’erreur humaine, des facteurs qui pourraient complètement disparaître avec les voitures autonomes.


VOLVO AUTONOME 4Les études du NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) aux Etats-Unis prévoient une réduction de 80% des accidents en 2035 grâce aux voitures autonomes et connectées. De plus, si la collision ne peut être évitée, la vitesse lors de l’impact diminuera elle aussi du fait de la performance des systèmes embarqués et réduira la gravité de l’accident.

En ce qui concerne la densité du trafic, les voitures autonomes apporteront de la fluidité, réduiront les embouteillages et, par extension, limiteront les émissions nocives et la pollution associée. Enfin, la réduction des embouteillages se traduira par un gain de temps précieux pour les automobilistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *