Vente de Rafale : 500 entreprises du Sud-Ouest concernées

Et qui c’est qui va avoir du boulot pour un sacré moment et qui est tout content ? Ben les 7.000 personnes du secteur aéronautique travaillant sur cet avion dans le Grand Sud-Ouest, notamment, et plus largement sur tout l’hexagone.

RAFALE*Mais dans le Sud, patrie des “n’avions”, on se félicite tout particulièrement de cette toute première vente du Rafale à l’export, avec la commande officielle de l’Egypte qui s’offre ses 24 Rafale, sa frégate multimission et des missiles courte et moyenne portée.

Un contrat dont la signature officielle aura lieu ce lundi 16 février au Caire et pour lequel Jean-Yves Le Drian fera le déplacement, pardi. Petit mais régulier, le client égyptien demeure fidèle à l’équipement militaire français. Entre 2009 et 2013, l’Egypte a ainsi commandé pour près de 250 millions d’euros d’équipements à notre pays.

 


 

RAFALE 1C’en est donc fini (peut-être) des quolibets autour de “l’invendabilité” du Rafale, l’avion de chasse Dassault, aux pays étrangers, après la perte des contrats en Suisse, aux Pays-Bas, en Corée du Sud, au Maroc, à Singapour et au Brésil.

Quid de la vente du “meilleur avion de chasse au monde” (pouvant voler à 1,8 Mach, soit 2.200 km/heure) à l’Inde ? Toujours rien, même si le président François Hollande, visiblement fatigué, a annoncé, lapsus très révélateur, la vente des Rafale à l’Inde, non oups, à la Grèce, non, oups à l’Egypte. En terre du Sud, une petite erreur de langage dont on ne lui tiendra pas rigueur. Tout ce qui compte, c’est d’avoir du travail ! Et là, ça ne va pas chômer. Merci l’Egypte !

 


 

rafale3S’il ne faut pas attendre immédiatement des retombées significatives en matière de créations d’emploi, ce contrat permettra déjà de maintenir l’activité de Dassault et des ses partenaires.

Les sites de Dassault Aviation en seront bien sûr les premiers bénéficiaires, que ce soit les usines de Mérignac (assemblage de l’avion) et de Martignas (fabrication des ailes en fibre de carbone) qui emploie plus de 1.500 personnes, ou celle de Biarritz (tronçon arrière et empennage).

 


 

RAFALE 2Du côté des partenaires, on a aussi de quoi se réjouir chez Thales à Pessac et au Haillan (radars et systèmes de pilotage), chez Safran (moteurs), ou encore chez sa filiale Messier-Dowty à Oloron (trains d’atterrissage), sans parler de l’industrie militaire.

La production du Rafale stimule aussi la recherche et le développement chez Dassault (qui en fait bénéficier sa branche avions d’affaire avec le Falcon et les nouveaux 5X, 7X et 8X) et dans toute la filière aéronautique régionale. Et Aerocampus Aquitaine, centre public de formation à la maintenance aéronautique, en bénéficiera avec l’école de Rochefort qui assurera la formation des mécaniciens égyptiens.

 


 

RAFALE 6Au total, l’Île-de-France capte environ un tiers du volume de travail associé au Rafale, l’Aquitaine et Midi-Pyrénées chacune un peu plus de 20%. Dans le Sud-Ouest, ce sont plus de 500 entreprises sous-traitantes qui sont à l’oeuvre sur le Rafale dont Lauak, Mecabasque, Staero, Aquitaine électronique, Spie Aero, Exameca, MMP, MAP…

 

 


http://youtu.be/D0ykd-97VtE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *