Un appel d’urgence pour sauver des vies

Le système « eCall » est désormais obligatoire sur les voitures neuves pour une intervention en urgence…


Ce bouton d’appel existe déjà, mais depuis ce week-end il est généralisé en Europe sur tous les véhicules qui sortent des usines. Avec le eCall, la voiture est reliée automatiquement au 112, le numéro d’urgence européen, en cas d’accident. L’objectif est de sauver jusqu’à 2.500 vies par an.

Ce dispositif devrait réduire le délai d’intervention des services d’urgence de 50% en zone rurale et jusqu’à 60% en zone urbaine. Ce qui est essentiel pour la survie des personnes dans un état graves et pour réduire la gravité des conséquences des blessures.


L’eCall est équipé d’une géolocalisation et d’une carte SIM pour la transmission de données. Ainsi, le positionnement, la direction du véhicule, sa plaque d’immatriculation, le nombre de passagers à bord, la gravité de l’accident ou le type de panne sont envoyés immédiatement par SMS au centre d’appel 112.

Cette transmission se fait automatiquement en cas de choc brutal avec déclenchement des airbags, des prétensionneurs de ceinture ou en cas de retournement du véhicule. Elle peut aussi être déclenchée manuellement via un bouton rouge « SOS ». L’eCall est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans toute l’Union européenne.

Seul bémol, la liaison eCall ne fonctionne pas dans une zone blanche, là où le téléphone ne capte pas. Cependant, le véhicule reste visible grâce à sa géolocalisation par satellite.


Ce dispositif peut aussi être utilisé en cas de panne. Il permet de prévenir la société d’assistance et d’organiser le dépannage ou le remorquage du véhicule. Il peut aussi servir pour signaler un fait : accident, agression, vol, etc.

Pour les véhicules anciens, il existe des solutions adaptables, à brancher sur une prise USB ou sur la prise diagnostic. Elles établissent une liaison téléphonique via le smartphone.

Le coût de l’installation du système (une centaine d’euros) est inclus dans le prix de vente de la voiture. Les communications sont gratuites pour l’automobiliste qui n’a pas à souscrire d’abonnement. Tout est pris en charge par les sociétés d’assistance.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *