SURPRENANT – iFly, le catamaran grand public qui vole

Avis aux amateurs de vitesse et de vent. Ce cata révolutionnaire, imaginé par un ingénieur toulousain, va constituer la grande nouveauté de l’été…


Tous les amateurs vous le diront : le catamaran, c’est la petite formule 1 de la mer, qui atteint des sacrées vitesses sur l’eau. Alors qu’on s’était habitué à voir le long de nos côtes les fameux Hobie Cat, Nacra, Dart et autres Prindle, un cata totalement révolutionnaire vient d’être dévoilé (le terme est judicieux car il possède une voile) : voici l’iFly15, promis à un succès certain grâce à ses performances.


Précisons à l’attention de nos lecteurs peu amarinés qu’un catamaran est un bateau pourvu de deux coques (et le trimaran, trois, bravo, vous suivez), qu’il est susceptible d’aller plus vite que le vent, et que parfois, on le voit même voler grâce à ses foils (ses dérives courbées) au-dessus de l’eau. Une bien belle invention que ces foils, utilisés jusqu’alors par les voiliers de course. On pensait que le modèle était figé, que nenni, c’est bien tout le contraire qui vient de se produire, avec la présentation du iFly15, un cata destiné au grand public. Mais exigeant, le grand public.


Sa particularité : des « palpeurs de vague » qui permettent au système de calcul embarqué d’anticiper les mouvements de l’embarcation. Lesquels sont transmises mécaniquement par un système de tiges et de roulements à billes en céramique. Le skipper ne s’occupe que de la barre et de l’écoute et va pouvoir atteindre une vitesse de plus du double de celle du vent. La maximale ayant été enregistrée en ce moment étant de 26 nœuds.


Il se présente comme un petit monstre de 15 pieds, c’est-à-dire 4,63m, et ne pesant pas plus de 90 kilos car fabriqué en fibre de carbone, ses coques étant réalisées selon la technique d’infusion VAP, un brevet d’Airbus. Ses concepteurs, Ernst-Michael Miller, un ingénieur bavarois sous-traitant d’Airbus, et un architecte de marine doublé d’un titre d’ingénieur aéronautique, le toulousain Gilbert Saint-Blancat, ont en particulier planché sur les deux foils, les éléments moteurs du cata.

Pour acquérir la petite merveille, pensez à mettre quelques sous de côté, puisqu’elle est proposée à 19.980 euros (prix psychologique pour ne pas dire 20.000) pour la version fibre de verre et alu, et à 26.980 pour « l’ultimate », en fibre de carbone. Livraison à partir de mai prochain. Dernière info : si vous pesez le poids de Carlos ou de Guy Carlier, renoncez, car la charge totale que peut soutenir l’iFly15 est de 140 kilos. Pour les autres, bon vent !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *