SÉCURITÉ – Le fléau de l’inattention au volant

Le 4ème baromètre européen réalisé par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroute montre que les automobilistes sont conscients qu’il y a un vrai danger à faire autre chose que conduire…


Selon cette étude, les conducteurs européens estiment que l’inattention au volant est la cause principale de la mortalité sur les routes. 12.000 personnes dans 11 pays ont ainsi été questionnées sur leurs habitudes de conduite ou encore sur les dangers qu’elles perçoivent sur la route.

Avant l’alcool, les stupéfiants et la vitesse, l’utilisation des objets connectés au volant est perçue par les usagers eux-mêmes comme la première cause d’accidents mortels. Mais pour autant, cette lucidité ne les amène pas vraiment à changer de comportement.


L’inattention causée par un smartphone ou un GPS est donc citée par 57% des personnes interrogées (contre 52% l’an dernier). Elle arrive devant la consommation d’alcool et de stupéfiants (56%, contre 62 % en 2016), et la vitesse excessive (42%).

Les Suédois sont toujours considérés comme les meilleurs conducteurs en Europe (38%), mais ils avouent à 44% téléphoner sans kit mains libres : c’est plus que les Italiens (40%), et moins que les Polonais (48%) et les Grecs (54%), tous trois considérés comme les mauvais élèves sur la route.


Le GPS et les SMS également pointés du doigt…

Les manipulations pour régler le GPS tout en conduisant est en hausse dans tous les pays. Même en Allemagne, N°2  au niveau de la responsabilité des conducteurs (25%), la moitié des conducteurs avoue paramétrer son appareil en conduisant, comme 47% des Polonais, 45% des Belges et 42% des Néerlandais.

Cependant cette pratique devrait diminuer avec la nouvelle génération de GPS qui interdit cette possibilité. Même si la question posée par l’appareil, « êtes-vous le conducteur ou le passager ? », permet de contourner le blocage.


Depuis plusieurs années, toutes les études révèlent que l’on quitte de plus en plus souvent la route des yeux pour programmer son GPS mais aussi pour envoyer des courriels, répondre à des SMS ou même faire des selfies.

L’envoi et la lecture de messages SMS ou électroniques ont encore progressé en France (29%, +3) et en Belgique (30%, +1). C’est l’action manuelle et le regard porté sur l’écran qui représentent un risque majeur, entraînant une baisse de vigilance particulièrement dangereuse. En attendant l’arrivée des voitures autonomes, l’usage des objets connectés au volant est devenu préoccupant.

Informations sur le site de la Fondation Vinci Autoroutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *