Saint-Jean-de-Luz se met à l’heure andalouse

Concerts, danses, casetas, flashmob… le meilleur est annoncé dans la Cité des Corsaires

andalou1La date était attendue et nombreux sont ceux qui, de ce samedi 14 au lundi 16, vont rejoindre Saint-Jean-de-Luz pour vivre le traditionnel Festival andalou.

Résonnez, les guitares, rythmez, les talons, claquez, les mains, chantez, les gorges rauques, la Cité des Corsaires s’offre à vous, les amoureux du flamenco en ce vingt-deuxième anniversaire de son Festival andalou, qui se tiendra dans les rues et les places de la ville pour ce week-end de Pentecôte. Y Olé !


FLAMENCOSamedi au Jai Alai à 20h30, voici Joaquin Grilo, l’étoile du zapateado, qui propose avec « Cositas mias » une réelle performance, accompagné d’invités de marque dont David Peña Dorantes au piano, Juan Requena à la guitare et Remedios Amaya au chant. Un vrai retour aux sources, annoncé comme intime et exubérant, où la danse se conjugue à l’énergie de la musique et du chant. Joaquin a été danseur soliste pour Paco de Lucía, à qui ce spectacle est dédié.


ANDALOU FESTIVAL 4Dimanche, même lieu, même heure, place à la guitare d’Antonio Rey Quintelo, que l’on dit un artiste majeur de la nouvelle génération, héritière de feu Paco de Lucía et de Vicente Amigo. À 34 ans, le virtuose madrilène propose une musique en prise avec l’héritage du flamenco et dit de lui : « Je suis tellement amoureux de la guitare que pour moi, c’est finalement la même chose que je joue pour un danseur, pour un chanteur ou juste en solo. » Quoique sur scène il ne sera pas seul mais accompagné de Patricia Guerrero, une jeune danseuse qui va nous surprendre par sa virtuosité et sa précision, en particulier lors du « desplante ».


flamenco2Naturellement, le Festival ne se résume pas qu’au récital. Les promeneurs apprécieront les Casetas, ouvertes dès samedi à midi le long de la baie, au pied de la colline Sainte-Barbe, la flashmob avec Fabiana (aux Flots bleus), le spectacle de danses espagnoles, en particulier le lundi 16, place Louis XIV. Sans oublier la messe andalouse du dimanche matin en l’église Saint-Jean Baptiste.

Des sons venus du Sacromonte, de Camas, de Jerez ou d’Utrera vont résonner dans les rues de Donibane, devenue l’espace d’un week-end l’une des capitales musicales de l’Andalousie. Aupa Sevilla !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *