Quand la suspension fournit de l’énergie

Audi travaille sur des amortisseurs électromécaniques inédits…


audi-erotLe constructeur allemand teste un prototype, baptisé eROT, avec de nouveaux amortisseurs apportant plus de confort, mais permettant aussi de récupérer l’énergie cinétique fournie par les chocs sur les roues.

L’objectif du dispositif est de récupérer cette énergie, générée par l’absorption des défauts de la route, au lieu de la laisser s’échapper sous forme de chaleur dans les différents éléments de la suspension.


 

audi-erot-3De nouvelles technologies appliquées à la suspension offrent de nombreuses possibilités de réglages pour s’adapter à la fois aux irrégularités de la chaussée et au style de conduite de la personne au volant.

L’eROT est programmable (via un logiciel spécifique) et permet ainsi de s’adapter à de nombreuses situations. Elle élimine l’effet de dépendance entre le pompage et la compression, qui limite les performances des amortisseurs hydrauliques classiques. Audi configure la course de compression pour être confortable sans compromettre le dynamisme et le travail de filtration des amortisseurs.

Cette innovation majeure se charge de convertir l’énergie cinétique en électricité : un bras de levier absorbe le mouvement de l’axe de support de la roue ; il transmet ensuite cette force par une série d’engrenages au moteur électrique, qui la convertit en électricité.


audi-erot-4La puissance de sortie est de 100 à 150 watts en moyenne avec, évidemment, des différences importantes selon la chaussée : 3 watts sur une autoroute neuve et lisse à près de 613 watts sur une route secondaire rugueuse.

Dans le futur, le système sera probablement disponible sur les modèles produits en série. Le prérequis est le sous-système électrique de 48 volts, un élément central de la stratégie d’électrification lancée par le constructeur. Dans sa nouvelle version prévue en 2017, le système 48 volts deviendra le système électrique principal d’un nouveau modèle hybride de la marque. Il offrira des économies potentielles de carburant pouvant aller jusqu’à 0,7 l/100 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *