MONDIALISATION – L’Inde et son énorme potentiel

Au rythme de l’évolution actuelle de son marché automobile, ce pays devrait prendre la 3e place mondiale d’ici moins de 10 ans. Zoom…


Ce n’est pas pour rien que les grands constructeurs se précipitent vers l’Inde, PSA et Renault-Nissan en tête. Il faut dire que ce marché est promis à s’installer sur le podium international, derrière les Etats-Unis et la Chine.

Déjà paralysées dans des embouteillages gigantesques et plongées dans une pollution inquiétante, les villes indiennes vont continuer à accueillir des flots de voitures toujours plus impressionnants. Tout simplement parce que le pays ne compte à ce jour que 30 véhicules pour 1.000 habitants, contre 760 aux Etats-Unis et 100 en Chine. On imagine ce que cela peut donner avec une population de 1,3 milliard de personnes, en progression rapide.


Si les deux-roues constituent actuellement 80% du marché du transport urbain, beaucoup d’Indiens vont avoir les moyens, dans les années à venir, de passer à l’auto. D’où des prévisions de vente annuelles spectaculaires, avec un bon de 3,4 millions à plus de 5 millions d’ici à 2020, et plus de 12 millions en 2026.

Etant donné le potentiel énorme d’emplois liés au secteur de l’automobile (19 millions d’emplois directs et indirects), le gouvernement fait tout pour attirer les investisseurs étrangers afin d’accroître la production locale et de devenir un hub manufacturier de niveau mondial.


Une bonne cinquantaine de constructeurs est déjà implantée en Inde ou en voie d’installation, pour prendre position sur ce marché au potentiel vertigineux et qui influencera forcément les tendances mondiales. De plus, le pays reste particulièrement attractif pour les industriels avec une main-d’oeuvre abondante (bénéficiant d’un grand plan de formation pour être mieux qualifiée) et peu coûteuse.

Ainsi, le groupe PSA a décidé de revenir en Inde, en mettant en place une co-entreprise avec le conglomérat CK Birla. Mais, le développement ne sera pas simple étant donné la concurrence acharnée qui sévit déjà sur ce sous-continent, et surtout la position ultra dominante du groupe Maruti qui contrôle la moitié du marché.


Ce géant, créé en 1981, est détenu majoritairement par Suzuki (55% du capital) et par l’Etat indien (25%). Sa puissance oblige les autres constructeurs à chercher en priorité des créneaux porteurs pour pérenniser leur présence. C’est le cas de Renault-Nissan qui a ciblé les modèles d’entrée de gamme avec ses Kwid qui ont su séduire une population jeune grâce à un style parfaitement adapté.

Le groupe PSA réussira t-il également une percée, Renault-Nissan saura t-il conquérir de nouveaux segments ? Affaire à suivre de près…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *