Mobilisez-vous contre la privatisation des radars embarqués

L’association 40 millions d’automobilistes, avec le soutien des Automobile-Clubs, lance une pétition en ligne contre cette décision contestable, et contestée par une très grande majorité de Français

radarsSelon  l’enquête exclusive Harris Interactive réalisée pour « 40 millions d’automobilistes » 83% des Français estiment que privatiser les radars embarqués serait une mauvaise chose.

C’est le 2 octobre dernier, que le Comité interministériel à la Sécurité routière (CISR), présidé le premier ministre Manuel Valls, a initié cette décision. Il recommandait, en effet, d’augmenter l’utilisation des radars embarqués dans des voitures banalisées en confiant leur mise en service à des sociétés privées.

Malgré la forte opposition des Français, l’Etat est en train  de finaliser la mise en application de cette mesure. L’association 40 millions d’automobilistes, avec le soutien des Automobile-Clubs, demande au Gouvernement d’abandonner ce projet.

Depuis ce jeudi 7 avril, lance un appel aux usagers de la route à s’opposer massivement à la privatisation des radars embarqués en se connectant sur le site Internet www.souriezvousetesflashes.com.


 

Les raisons de se mobiliser…

RADAR INTERIEURPour « 40 millions d’automobilistes », recourir à des sociétés privées pour verbaliser les usagers de la route est inenvisageable. En effet, les radars embarqués ne peuvent être gérés par des organismes privés dont le seul objectif serait la réalisation de bénéfices et non la sécurité routière.

Même si l’Etat déclare que les sociétés privées ne seront pas intéressées au nombre de flashs, il est évident que les concessionnaires devront assurer des objectifs d’efficacité et de rentabilité, et devront donc déclencher le plus de verbalisations possibles.


 

04 RADAR TRONCON 4Est-ce que cette mesure peut faire baisser le nombre de morts sur les routes ? On peut en douter. L’association 40 millions d’automobilistes souligne que « depuis deux ans, on augmente le nombre de radars, on ajoute des radars embarqués, et pourtant les morts sont repartis à la hausse. Comment font les Danois qui n’ont aucun radar, et qui roulent plus vite que nous, tout en ayant moins de morts ? Comment font les Anglais qui en ont supprimé 60% et sont les meilleurs en sécurité routière ? »

L’Etat envisagerait de privatiser les 260 radars embarqués dans les véhicules banalisés, l’association craint que le Gouvernement en profite pour multiplier le nombre de ces radars. Le parc de voitures équipées de RMNG pourrait, en effet, être porté à 440 d’ici à deux ans.


 

Que retenir de l’enquête ?

RADAR 2Spontanément, les Français associent les radars mobiles à une expression très péjorative : une « pompe à fric », qui permettrait à l’État de maximiser l’argent collecté, sans que l’objectif principal ne soit forcément lié à la sécurité routière. Les réponses des Français témoignent également d’une vision floue des « radars mobiles », définis principalement par opposition aux « radars fixes », sans que n’apparaisse une distinction  nette entre les radars embarqués et les autres types de dispositifs

De façon générale, la perspective de voir les radars mobiles confiés à des sociétés privées est massivement qualifiée de « mauvaise chose » par les Français (83%). Qui plus est, une majorité absolue des personnes interrogées (55%) va même jusqu’à affirmer qu’il s’agit d’une « très mauvaise chose ». Le rejet est particulièrement marqué auprès des utilisateurs quotidiens de la voiture (86% mauvaise chose). À l’inverse, seules 16% des personnes interrogées estiment qu’il s’agit d’une bonne  chose, dont 25% parmi les sympathisants Les Républicains (LR)


RADARS DOUBLE SENS 3Lorsqu’ils se projettent dans une situation de contrôle routier, 71% des Français estiment qu’il serait plus dérangeant de se faire contrôler par une société privée que par les forces de l’ordre, quand un quart juge que cela n’aurait aucune incidence sur la gêne occasionnée. Le surplus de dérangement serait davantage ressenti de la part des hommes (76%) et des sympathisants du Front de Gauche (84%), tandis que les femmes sont plus enclines à juger que cela serait comparable (29%).

Si le gouvernement devait confier les contrôles de vitesse, via des radars mobiles, à des sociétés privées, les Français attribuent davantage cette réforme à une recherche de gains financiers, et dans une moindre mesure à un redéploiement des forces de l’ordre, qu’à un objectif de sécurité routière. Ainsi, environ 76% estiment qu’une telle mesure aurait pour objectif d’augmenter le montant total des contraventions collectées par l’État (80% du point de vue des automobilistes quotidiens).


 

06 CONTROLE VOITUREDe même, 62% des Français associent cette proposition à une possibilité pour les forces de l’ordre de disposer de davantage de temps. 56% des personnes interrogées établissent un lien avec une volonté de réduire les dépenses de l’État. Mais moins de 3 Français sur 10 (29%) estiment que cette réforme aurait pour objectif d’améliorer la sécurité routière. Cet avis est davantage partagé par les sympathisants LR (36%), qui attribuent sans doute par principe une plus grande efficacité aux sociétés privées, tandis que les sympathisants du Front National semblent particulièrement convaincus que la sécurité routière n’est pas un objectif du gouvernement (80%).


RADARS DOUBLE SENS 2Au final, les intentions que l’on prête le plus au gouvernement sont aussi les conséquences que l’on juge les plus probables : augmentation des contraventions (80%) et allègement des forces de l’ordre (66%), davantage qu’une réduction des dépenses publiques (50%) et surtout qu’une amélioration de la sécurité routière (28%).

À nouveau, les sympathisants frontistes se montrent les plus sceptiques quant à l’impact en matière de sécurité routière (80% n’anticipent pas d’amélioration). Qui plus est, 86% des Français anticipent un effet pervers majeur d’une gestion privée : elle inciterait les sociétés concernées à réaliser des contrôles aux endroits où elles ont le plus de chances de constater des infractions, pas forcément dans un objectif de sécurité routière. Soulignons toutefois qu’il s’agit d’une critique déjà adressée aux forces de l’ordre, notamment dans les évocations spontanées sur les radars mobiles. En revanche, les Français n’anticipent pas réellement une réduction de l’effet de dissuasion des contrôles de vitesse (seulement 34%, mais 49% parmi les sympathisants de Gauche).


VOITURE AUTONOME VALEO 2Quand bien même les radars mobiles sont déjà associés par les Français à des évocations très péjoratives, dans une quête de profit plus que de sécurité routière, le fait de confier leur gestion à des sociétés privées accentuerait encore davantage ces critiques, tout particulièrement de la part des personnes utilisant régulièrement la voiture pour se déplacer.

Pour consulter l’intégralité de l’enquête, cliquez ici


 

Participez à la pétition !

RADARS 3En privatisant les radars embarqués, personne ne sera épargné, le nombre de contraventions augmentera considérablement. L’association appelle donc tous les usagers de la route à se mobiliser contre ce projet en signant la pétition sur le site Internet www.souriezvousetesflashes.com.

Il faut couper court au projet au plus vite. Après, il sera trop tard.


AC 40 MILLIONS*N’attendez donc pas que la mesure fasse son chemin pour réagir et signez dès maintenant la pétition.

Pour signer la pétition, cliquez ici

http://www.40millionsdautomobilistes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *