Le triple intérêt du véhicule électrique

Diversification énergétique dans les transports, lutte contre le réchauffement climatique et optimisation des réseaux électriques…

06 RENAULT ELECTRIQUEPour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les véhicules électriques peuvent contribuer « à atténuer la dépendance des transports routiers à l’égard du pétrole importé, à réduire la facture énergétique du pays et les émissions de gaz à effet de serre lorsque l’électricité utilisée pour la recharge des batteries est faiblement carbonée ».

Evidemment, l’essentiel de l’impact écologique d’un véhicule électrique se situe pendant sa fabrication. D’où l’intérêt de développer son usage qui, lui, est propre. L’Ademe préconise donc leur utilisation intense en remplacement des véhicules thermiques, et particulièrement « pour les trajets domicile-travail quotidiens, en l’absence de transports en commun, pour des flottes partagées de véhicules d’entreprises, pour des livraisons de marchandises en ville, ou encore pour des services de mobilité comme l’autopartage ».


BORNES EDFL’Agence note aussi que, grâce aux nouvelles technologies, on peut bénéficier d’informations importantes sur le niveau de charge des batteries, la localisation et la réservation de bornes de recharge, afin de compenser une autonomie encore insuffisante.

Enfin, l’Ademe souligne que « les véhicules électriques sont une source de flexibilité de la demande électrique ». Ils peuvent servir de réservoir d’énergie, permettant d’améliorer l’efficacité du réseau, par exemple avec des charges aux heures creuses ou avec une réinjection de l’énergie stockée dans les batteries.


BORNE EDF 2Reste à savoir si l’Etat va « encourager les synergies entre acteurs, faciliter le partage des données et développer les incitations financières », comme le préconise l’Ademe.

« L’électromobilité se conçoit comme un écosystème à part entière, qui associe constructeurs automobiles, opérateurs de recharge, fournisseurs de services, utilisateurs… Il s’agit d’une véritable filière dont la pertinence économique et la viabilité environnementale devront apparaître dans une approche systémique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *