Le superbonus grimpe jusqu’à 10.000 euros

Depuis le 1er avril, il est au top pour un électrique contre un diesel…

SUPERBONUS PEUGEOTPlusieurs initiatives ont été prises depuis le début de l’année pour tenter d’étendre le parc de véhicules électriques en France.

Au-delà d’une incitation des constructeurs à baisser les prix des voitures électriques, il est prévu l’installation de 7 millions de bornes de recharge, et elles deviendront obligatoires dans les parkings privés et publics, les gares, les grandes surfaces et les aéroports. De plus, un crédit d’impôt permet une baisse de 30% du coût d’installation de bornes par les particuliers.

 


SUPERBONUS 2L’incitation majeure de ce projet est la création du superbonus, depuis le 1er avril 2015. Il s’adresse aux particuliers comme aux entreprises. Son montant est de 3.700 euros pour l’envoi à la casse d’une voiture diesel dont la date de mise en circulation est antérieure au 1er janvier 2001. Ajouté aux bonus existants (6.300 euros pour un véhicule électrique et 4.000 euros pour un hybride rechargeable), l’acquéreur d’un véhicule électrique pourra ainsi totaliser 10.000 euros de bonus.

Il est donc possible d’obtenir ce superbonus soit pour l’achat soit pour la location de plus de deux ans d’un véhicule particulier émettant un maximum de 20 grammes de CO2 par kilomètre parcouru pour les véhicules électriques et de 21 à 60 grammes de CO2 par kilomètre parcouru pour les hybrides rechargeables.

 


SUPERBONUS ROYALDans le cas de l’achat d’un véhicule neuf, le bonus sera déduit du prix de vente, et le vendeur sera alors remboursé par l’État de l’avance qu’il aura accordée.

Grande nouveauté de cette année, le bonus s’applique également dans le cas de l’achat d’un véhicule d’occasion. Pour se faire rembourser, le bénéficiaire devra faire une demande auprès de l’Agence de services et de paiement (ASP), via un formulaire disponible sur son site Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *