L’autoroute ferroviaire Atlantique à la relance, mais…

Après la mise en veilleuse du projet entre Dourges (Pas-de-Calais) et Tarnos (Landes), Français et Espagnols semblent décidés à avancer.

07 autoroute ferroviaire1Mercredi dernier, à l’occasion du Forum du Corridor Atlantique à Bordeaux, le Landais Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, et son homologue espagnol Julio Gomez-Pomar, ont annoncé un « appel à manifestation d’intérêt en 2016 ».

En clair, il s’agit d’une relance du projet d’autoroute ferroviaire Atlantique. Mais, les bonnes intentions suffiront-elles à franchir les obstacles ?

 


AUTOROUTE FERROVIAIRE 2En mai dernier, Alain Vidalies, profitant d’une visite officielle dans la région, avait annoncé la marche arrière du gouvernement dans le projet ambitieux et particulièrement stratégique qui devait relier Dourges à Tarnos.

Lancé en septembre 2013, le projet d’autoroute ferroviaire devait aboutir en 2016 sans ce revirement brutal. L’objectif était de transporter 85.000 poids lourds par an, pour faire face à un trafic en croissance exponentielle, et ainsi libérer d’autant les routes et autoroutes.

 


AUTOROUTE FERROVIAIRE CARTEAlain Vidalies avait alors expliqué que le projet était retiré en raison des oppositions locales et de l’absence de financements suffisants (il était temps de s’en apercevoir). En réalité, le gouvernement voudrait refiler la patate chaude à l’Espagne, en proposant l’installation du terminal à Vitoria (Euskadi).

Le ministère des Transports avait inscrit cette autoroute ferroviaire dans le cadre de la fameuse transition énergétique. L’enjeu est, en effet, de délester le trafic routier de 480 poids lourds par jour.

 


AUTOROUTE FERROVIAIRE 3Actuellement, deux autoroutes ferroviaires sont en service : entre Bettembourg (Luxembourg) et Le Boulou (Pyrénées-Orientales), avec 55.000 camions transportés en 2012 ; et le franchissement des Alpes qui absorbe 25.000 poids lourds par an

Alors, est ce que cette annonce du lancement d’un appel à manifestation d’intérêt des acteurs ferroviaires français et espagnols pour une autoroute ferroviaire sur l’axe Atlantique, pourra débloquer ce projet mis en veilleuse au printemps ? Rien n’est moins sûr.

Affaire à suivre

3 thoughts on “L’autoroute ferroviaire Atlantique à la relance, mais…

  1. Un grand bravo aux communistes de Tarnos. Gràce à eux, les emplois importants qui auraient été créés sur place, bénéficieront à l’Espagne.
    Il est vrai qu’en France et notamment dans le sud-ouest, nous n’avons pas beaucoup de chômeurs. Donc, nous pouvons faire un geste pour nos voisins espagnols.

  2. Toutes les initiatives sont à souligner. Mais aussi à relativiser: il passe tous les jours ouvrables près de 9000 poids lourds au péage de Biriatou. Moins les 480 qui pourraient monter sur les trains…reste 8500 sur le bitume !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *