L’Aragon met la pression sur les Pyrénées

La fermeture du tunnel du Somport pendant un mois exaspère nos voisins…

Les représentants du gouvernement et de la Chambre de commerce aragonais ont de plus en plus de mal à comprendre les lenteurs et les atermoiements de leurs homologues aquitains et français.
Ils considèrent notamment qu’il n’a pas été mis en oeuvre des moyens suffisants pour dégager rapidement la route du Somport, après l’éboulement du 28 juin dernier (elle ne sera ouverte qu’en fin de semaine). Comme ils déplorent l’état des routes qui mènent d’Oloron au tunnel, ainsi que le retard pris pour moderniser et sécuriser cet axe européen.

 

01 EBOULEMENT

Il faut dire que l’on a bien du mal à s’y retrouver dans le dédale des déclarations contradictoires des politiques et des responsables socio-économiques tricolores et du Sud-Ouest. On comprend donc l’énervement de nos voisins qui ont besoin de se désenclaver avec une troisième voie internationale digne de ce nom entre Irun, au Pays basque, et le col du Perthus, en Catalogne.

 

01 CAMION RENVERSE

En attendant, la présidente du gouvernement aragonais réclame à la France des dédommagements à hauteur de 3,6 millions d’euros pour cette interruption de la circulation des camions pendant 5 semaines au Somport.
Pourtant, au moment où l’Espagne se redresse, le bassin de l’Adour aurait bien besoin de renforcer les bonnes relations avec l’énorme métropole que constitue aujourd’hui Saragosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *