AVENTURE – La renaissance du Scarabée d’or

Des jeunes des Arts et Métiers reconstruisent la Citroën mythique à chenilles des années 1920…


SCRABEE OR 6C’est en octobre 1920 que trois Citroën 10 HP de type A équipées du système d’autochenilles Kégresse furent présentées à André Citroën qui fut immédiatement conquis par le procédé.

Durant les deux années qui suivirent, différentes 10 HP furent équipées de ce système d’autochenilles et participèrent à des démonstrations publiques, comme l’ascension de la dune du Pyla (Gironde), ou à des concours de voitures à neige dans les Alpes et les Pyrénées.


SCRABEE OR 7Durant les premiers mois de 1922, cinq de ces véhicules vont être préparés pour la traversée du Sahara. Ils relieront Touggourt à Tombouctou en 19 jours : une première qui marquera l’histoire de l’automobile.

C’est ce modèle qui est recréé par les étudiants de l’Ecole nationale supérieure d’Arts et Métiers et les élèves du lycée professionnel du Château d’Epluches à Saint-Ouen l’Aumône.


SCRABEE OR 3Le projet est piloté par l’association « Des voitures et des hommes », présidée par Olivier Masi. Les élèves ingénieurs ont reçu la B2 de Citroën pourt la démonter afin de numériser les pièces et de reconstituer les plans d’origine. Les lycéens ont ensuite entrepris la fabrication des pièces à l’identique pour reconstruire le célèbre Scarabée d’Or.


SCRABEE OR 4Les Citroën de type B2 modifiées par l’ingénieur Adolphe Kégresse sont connues pour leurs chenilles semblables à celles d’un char d’assaut qui équipaient leur essieu arrière.

Seulement deux autochenilles B2 historiques ont été préservées, dont le Scarabée d’Or, qui se trouve dans les collections du Conservatoire Citroën à Aulnay-sous-Bois.


SCARABEE*Pour Olivier Masi, l’objectif est de former la prochaine génération de « mécaniciens, carrossiers, tôliers formeurs, peintres, selliers, menuisiers, ébénistes », autant de métiers de l’automobile ancienne qui peinent à recruter ou à faire reprendre leur activité, alors que le marché de l’entretien et de restauration de ces voitures représente 20.000 emplois non délocalisables.

Si tout se passe bien, ce projet devrait aboutir en 2019 pour participer au centenaire de la création des Automobiles André-Citroën. Le nouveau Scarabée d’Or sera ensuite exposé au musée des Arts et Métiers à Paris.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *