La Formule 1 devient américaine

Cette compétition mondiale devrait prendre un nouveau visage pour se relancer…


ecclestoneOn en parlait depuis très longtemps, cette fois-ci c’est la bonne. Le tout puissant Bernie Ecclestone (85 ans) passe la main de Formula One, le société de promotion qui gère le championnat du monde depuis le milieu des années 1980.

Ce monstrueux barnum est une véritable vache à lait, faisant couler des milliards de dollars au fil des 21 Grands Prix qui se déroulent sur tous les continents. Mais, il est menacé par une certaine désaffection du public dans plusieurs pays, lassés par la monotonie des courses.


formula-oneCeci dit, la F1 fait toujours des scores impressionnants avec 400 millions de téléspectateurs en moyenne par course qui permettent d’alimenter copieusement l’organisation en droits TV.

Le groupe Liberty Media de l’Américain John Malone, milliardaire et magnat du secteur de la communication, doit donc prendre officiellement les commandes, après validation de la cession par la Fédération internationale de l’automobile, présidée par le Français Jean Todt.


formula-one-2Dans un premier temps, Liberty Media va prendre une participation de 18,7% dans Formula One, en déboursant la bagatelle de 761 millions de dollars. Elle deviendra ensuite propriétaire du holding Delta Topco, qui contrôle la F1 par le biais du fonds d’investissement CVC Partners. Au total l’addition se montera à 4,4 milliards de dollars.


formula-one-3John Malone a prévu d’ouvrir le capital de la Formule 1 aux écuries, détenues essentiellement par les grands constructeurs mondiaux. Mais le plus gros changement pourrait venir d’une entrée en force de la F1 aux Etats-Unis, où elle a du mal à exister face aux très populaires championnats que sont le Nascar et la Formule Indy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *