INNOVATION – Un AutOcampus à Toulouse, pour une première ?

L’université Paul-Sabatier pourrait bien devenir un lieu privilégié pour expérimenter les véhicules intelligents…


Le projet est porté par la Pôle de compétence Aerospace Valley, avec l’appui de nombreux partenaires industriels comme Continental, Renault Software Lab, Actia et EasyMile… Il pourrait être définitivement lancé dans les prochaines semaines.

S’il voit le jour, ce campus aura pour vocation de devenir la référence en matière de véhicules connectés, que ce soit des voitures, des véhicules pour les transports publics, des drones, etc. Avec une possibilité de mener des expérimentations dans des conditions proches d’environnement réel, dans des flux de circulation de véhicules et au milieu de piétons et deux-roues.


L’AutOcampus s’inscrirait ainsi dans le programme Stac (Systèmes de transport autonomes et connectés), qui mobilise Aerospace Valley , la Région Occitanie, Toulouse Métropole, ou encore le cluster automobile Automotech. De quoi imaginer et concrétiser les modes de transport de demain, en faisant plancher ensemble des chercheurs, des industriels et des collectivités locales.


Ce site, installé à Rangueil, autour de l’Université Paul Sabatier, pourrait devenir une référence internationale en ce qui concerne les transports autonomes et intelligents. D’autant plus qu’il aurait à ses portes la zone d’activités de Francazal, qui développe déjà des projets très ambitieux et révolutionnaires : EasyMile, avec sa voiture volante à décollage vertical, et HTT Hyperloop avec son train à très très grande vitesse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *