ENVIRONNEMENT – Des filtres à particules sur les modèles à essence ?

La Commission européenne devrait accélérer l’adoption d’un texte dans ce sens…


filtres-particules-2Après s’être attaquée aux émissions d’oxydes d’azote (NOx), la Commission européenne doit dévoiler, d’ici à décembre, son projet sur les particules fines. Un texte qui s’attaque à un problème méconnu : la pollution dégagée par les voitures à essence, et non pas simplement diesel.

Avec la généralisation des turbos et des systèmes d’injection directe destinés à réduire la consommation, les blocs à essence rejettent de plus en plus de particules fines. Au point que certains constructeurs, comme PSA et Volkswagen, ont prévu d’intégrer des filtres à particules sur leurs futures voitures.


filtres-particulesLe projet de texte prévoit de relever de 50% le seuil maximal d’émission de ces particules aujourd’hui autorisé. En apparence contradictoire avec l’objectif de réduire les émissions toxiques, ce choix est justifié par le passage à venir de mesures d’émissions en laboratoire à des mesures sur route (RDE), en conditions réelles de conduite.


filtres-particules-3Même si certains le trouvent trop élevé, ce niveau de seuil est important : il déterminera si oui ou non les constructeurs seront obligés d’intégrer des filtres à particules sur leurs nouveaux véhicules ou s’ils pourront s’en passer.

Cependant, la liste des particules concernées reste celle définie en 2007, avec dans le viseur alors les moteurs diesel, ce qui exclut les particules les plus fines, très dangereuses et présentes surtout dans les moteurs à essence. Un point qui pourrait évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *