Désengorgeons, désengorgeons, il en restera toujours quelque chose

Une nouvelle bretelle sur l’A64…

a641“Que va piano, va sano ; que va sano va lontano.” Un adage qu’on a l’air de bien connaître lorsqu’on parle de projets d’échangeurs sur la A64.

Mais cette fois-ci (approche des élections oblige ?), les deux présidents de Conseils généraux des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, respectivement Henri Emmanuelli et Georges Labazée, en sont à rechercher les points d’achoppement plus que de discorde.

 


a642Et si on les a vus, il y a quelques jours, s’agacer des différences de tarifs Air France depuis Pau et Biarritz par rapport au reste du territoire (voir notre article du…), c’est toujours sur les transports, mais plus terrestres, qu’ils se retrouvent aujourd’hui. Soutenus par Alain Vidalies, actuel ministre du secteur, originaire… du Sud-Ouest et de Grenade-sur-l’Adour notamment, qui vient de donner son feu vert pour l’aménagement de deux demi-échangeurs, l’un à hauteur de Peyrehorade, afin de raccorder les véhicules en provenance de la RD19, et pour éviter l’engorgement de la ville, en hiver pour cause d’inondations, en été pour cause d’affluence touristique ; et un autre pour enfin créer le “fameux” demi-échangeur de Caresse-Cassaber, un vieux, très vieux débat, pour “ôter” du poids lourds de l’A64, ouf !

 


AUTOROUTE 3Depuis le temps qu’on en parlait, on pensait que ça avait été déjà réalisé mille fois. On ne saute pas de joie au plafond non plus, car il faudra compter environ trois ans pour que les décisions validées se ressentent sur le terrain. Mais bon, comme ils disent : “que va piano, va sano ; que va sano, va lontano”. Très très lontano…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *