CONSEILS – L’hiver est là : précautions à prendre !

Routes glissantes, brouillard, obscurité : inventaire des petites choses à vérifier et à ne pas oublier…


Dans cette période hivernale, quelques précautions sont indispensables pour rouler plus sûre. Voici quelques conseils simples qui peuvent faire la différence.

D’abord, ce qu’il ne faut pas oublier avant de prendre la route. Bien entendu, il y a les équipements obligatoires qui sont encore plus indispensables à avoir à bord pendant l’hiver : un gilet réfléchissant et un triangle de présignalisation.


Il est aussi conseillé d’avoir dans la voiture : un bidon d’huile, un de liquide de refroidissement, un de lave-glace antigel ; une boîte d’ampoules, une trousse à outils avec l’équipement de base et une lampe torche ou frontale ; une roue de secours en état et correctement gonflée ; un cric et une manivelle ; éventuellement, une bombe anti-crevaison.

Pour les périodes de froid, n’hésitez pas à embarquer une paire de gants et un bonnet, et même une couverture de survie, au cas où vous seriez amenés à passer une partie de la nuit dehors. Et bien sûr : un grattoir (sinon, une carte bancaire peut faire l’affaire) et du dégivrant pour les vitres et les serrures ; des chaînes ou des chaussettes à neige.


Des pneus d’hiver…

Pour des températures inférieures à 6°C, il est recommandé d’utiliser des pneumatiques hiver. Ils permettent une adhérence optimale et réduisent de 20% les distances de freinage sur chaussée mouillée à 80 km/h.

Il faut savoir que les pneus hiver ne sont pas seulement réservés aux conditions de neige. Avec une composition exclusive de caoutchouc, une grande quantité de lamelles et des rainures plus larges, ils limitent les risques d’aquaplaning, réduisent les distances de freinage et apportent une meilleure motricité.


Les vérifications indispensables…

Précaution élémentaire, trop souvent oubliée : contrôlez les niveaux d’huile (à froid et à l’horizontale, il doit se situer entre le mini et le maxi), de liquide de refroidissement, de liquide lave-glace antigel ; de liquide de frein ; le bon état de la batterie (très sollicitée l’hiver et fragilisée par le froid).
Mais aussi : la pression et l’usure des pneumatiques (si vous partez dans des régions froides, investissez dans des pneus hiver) ; l’état des plaquettes de freins ; le bon état des balais d’essuie-glace : la propreté des phares et des feux arrière.


À ne pas faire…

Attention : évitez de mettre en route vos essuie-glaces lorsque le pare-brise est couvert de givre ou de neige (poser un carton entre la vitre et les balais évite la séance de grattage et épargne les caoutchoucs). Il est aussi déconseillé forcer la clé dans la serrure, ou de tirer sur la portière quand elle ne veut pas s’ouvrir (mieux vaut vaporiser du dégivrant et attendre qu’il agisse).

Côté conduite, la souplesse et la délicatesse s’imposent dès que la route est glissante. Tout coup de volant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *