C’est parti pour Pascal Bidégorry dans la Transat

Le skipper basque fait équipe avec le Charentais François Gabart à bord du trimaran géant Macif…

BIDEGORRY GABART 4Course de rodage pour le duo dans la Transat Jacques Vabre avec ce tout nouveau multicoque de 30 mètres. Partis du Havre, les deux navigateurs se dirigent vers Itajai, au sud du Brésil.

Dans la catégorie, baptisée « Ultime », le tout nouveau trimaran Macif fait figure d’outsider derrière le Sodebo de Thomas Coville. Cette Transat en duo comprend 3 autres catégories : les monocoques (Imoca) avec une vingtaine de bateaux dont l’ex-Macif de Gabart ; les Multi 50 et les Class 40 avec respectivement 4 et 14 concurrents.

 


BIDEGORRY GABART 3Le trimaran Macif est sorti cet été du chantier CDK Keroman (Lorient) après plus de 18 mois d’une préparation méticuleuse, sous la direction de François Gabart. Le groupe mutualiste démarre ainsi, avec son fidèle skipper, un nouveau challenge. Un duo qui peut se vanter déjà d’un beau palmarès avec notamment la Transat BtoB, le Vendée Globe ou encore la Route du Rhum.

 


BIDEGORRY GABARTC’est donc la première course du programme trimaran Macif. La Transat Jacques Vabre permettra de prendre la mesure de cette nouvelle monture de 30 mètres en conditions de course et de préparer ses futures évolutions.

François Gabart (32 ans) a convaincu le basque Pascal Bidégorry (46 ans) de le rejoindre comme co-skipper : « un amoureux du multicoque », dont il attend qu’il soit un « agitateur d’idées » pour développer le Macif sur cette grande première en double.

 


GABART« Sportivement, je trouve que la Transat Jacques Vabre est le type de course idéale. Elle va permettre à l’équipe du trimaran MACIF de situer le potentiel du bateau et de dégager des axes d’optimisation pour les mois suivants. De plus, la Transat Jacques Vabre fait partie du paysage de la course au large français. C’est donc pour nous pertinent de nous aligner sur une telle course pour la première année de vie du trimaran MACIF afin de se mesurer aux autres et de participer au spectacle offert au grand public » a déclaré le skipper charentais.

 


MACIFL’objectif de cette course est donc surtout de découvrir le bateau, de le fiabiliser et d’emmagasiner de l’expérience.

Si le duo visera une belle performance, il ne s’est pas donné comme priorité le résultat immédiat. D’autant plus que le Macif ne bénéficie pas encore du deuxième foil, cet appendice qui permet de faire voler le bateau.

 


 

Une complémentarité prometteuse

BIDEGORRYAvec Pascal Bidégorry, François Gabart sait qu’il pourra compter sur un supplément d’expérience. En effet, le Basque a déjà développé un maxi-trimaran et s’est fait une solide réputation tant en météo qu’en stratégie ou en navigation.

« Quand François m’a contacté, j’ai tout de suite accepté! Après avoir fait du monocoque monotype non-stop depuis un an et demi sur la Volvo Ocean Race, j’avais hâte de revenir au multicoque. Je me réjouis à la fois de naviguer avec François dont j’apprécie l’énergie et le talent, mais aussi d’avoir la chance de rentrer dans un projet ambitieux sur lequel il y a eu autant de bon travail effectué en amont. C’est également passionnant de participer à l’évolution de cette classe de bateau. Nous allons avoir un gros travail de mise au point sur le trimaran MACIF. Le challenge est de taille, mais ça me plaît ! » s’est réjoui Pascal Bidégorry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *