BONS PLANS – Dans les Landes, on joue Rezo Pouce

Sur l’agglo Maremne Adour Côte Sud, faire de l’auto-stop va devenir encore plus facile, avec ce système gratuit…


Ah, l’ingéniosité humaine ! On connaissait le stop traditionnel, forcément aléatoire. Mais voici que dorénavant on va l’organiser, en mettant en liaison préalablement auto-stoppeur et auto-stoppé.

Cela fonctionne déjà en Alsace, dans le Pays du Sundgau, et dans les vallées du Munster avec un système dénommé « Transi-stop », ou PartaJ, du côté de Montauban. Et désormais dans la MACS, entendons l’Agglo Maremne Adour Côte Sud, avec Rezo Pouce. Cela mérite quelques explications.


Imaginons : d’un côté, tu te trouves sans voiture (panne, vol, refus de la modernité, emprunt par le fiston), du côté de Magescq, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Labenne, Seignosse, Orx, Saubusse, etc. enfin l’une des 23 communes composant l’Agglo et as décidé de te déplacer en stop. De l’autre, tu es un automobiliste altruiste, qui aime bien la causette et surtout rendre service. Vous êtes donc faits pour vous rencontrer.

Oui, mais comment ? C’est là qu’intervient le Rezo Pouce, qui fonctionne un peu partout avec succès, un réseau lancé en 2010 sous le nom de « Covoiturons » et couvrant déjà près de 1.000 communes à travers le pays.


La procédure est simple, du moins pas trop compliquée : en première étape, ami conducteur, il faut t’inscrire sur mobi-macs, c’est gratuit. Ou dans un relais local. Tu présentes ta carte d’identité, ton permis de conduire et tu signes une charte de bonne conduite. Adoubé, tu reçois ton kit de mobilité, avec une carte d’identification, un macaron, et une fiche de destination. Ne reste plus qu’à coller ton badge sur ton pare-brise afin de signaler ton appartenance. Fin des formalités. Côté auto-stoppeur, c’est encore plus simple, oui, il faut s’inscrire, et c’est tout.


Vous voilà tous deux équipés pour faire un bout de chemin ensemble. Rendez-vous (c’est façon de parler, parce qu’il ne faut pas prendre rendez-vous) devant l’un des 70 panneaux du Rezo avec un carton précisant ta destination et, généralement en moins de dix minutes, une voiture à macaron va s’arrêter et t’embarquer.

En voiture, Simone ! Ah, l’ingéniosité humaine !


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *