BONNES AFFAIRES – Le mobilier de la Villa Casablanca aux enchères

A Biarritz, elle a été meublée par le couturier Jean Patou et la famille royale de Danemark – D’autres pièces rares également en vente…


casablanca1A Saint-Jean-de-Luz, sous le marteau de maîtres Florence Lelièvre et Arnaud Cabarrouy, commissaires-priseurs, va avoir lieu ce samedi, à partir de 14h, une vente aux enchères pas ordinaire : celle du mobilier de la Villa Casablanca (de Biarritz), où l’on retrouvera les traces du couturier Jean Patou, son premier propriétaire, ainsi que celles de Valdemar et Aage de Danemark.

Pour ne rien déparer, une jolie collection d’un amateur sera proposée, avec notamment un exceptionnel fragment du coffre de la layette du Dauphin, le futur Louis XVII.


casablanca-4Peut-être, histoire de se remettre dans l’ambiance, faut-il rappeler aux nouvelles générations qui était Jean Patou, qui n’était pas des Pyrénées. Tout simplement le plus flamboyant des couturiers des années 30, le grand concurrent de Coco Chanel, qui habilla les stars de l’époque, de Mistinguett à Joséphine Baker, en passant par la championne de tennis Simone Lenglen, celui aussi qui créa « Joy » vendu comme « le parfum le plus cher au monde ». Un homme du monde, élégant bien sûr et collectionneur car ami de Derain, Maillol ou Segonzac (proposé dans le lot n°6).


casablanca4danemarkPatou disparu, la Villa passe entre les mains de son beau-frère, qui la vend finalement à la famille du Danemark, via Valdemar, comte de Rosenberg, disparu en 1995. Seront dispersées quelques pièces d’orfèvrerie, tableaux et autres objets de vitrine lui appartenant.


casablanca3layettedauphinMais c’est un troisième larron qui devrait attirer l’attention des amateurs, qui entend vendre des dessins, meubles et surtout un objet insolite pétri d’Histoire et d’humanité : un fragment de taffetas de 18,5 cm de hauteur et 30,5 de largeur, peint à l’effigie de Marie-Antoinette et Louis XVI, dans des médaillons sous guirlandes de fleurs, retenus par des angelots dans un jardin. Sa mise à prix est à 1.000 euros.


casablanca2patouLa vente a également lieu en live sur www.drouotlive.com dans le cas où vous ne pourriez vous rendre à Saint-Jean.

Voilà une manière pas tout à fait banale de meubler élégamment son petit ou son grand chez soi, avec des meubles et des objets chargés d’histoire et d’histoires. Bonnes enchères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *