BIDASOAFOLK – C’est à Hendaye, Irun et Hondarribia

Le festival accueille Carlos Nuñez, Flavia Coelho, Aziza Brahim : un événement avant-gardiste, entre tradition et modernité…


La 17e édition du Bidasoafolk se déroule ces 18, 19 et 20 août avec une programmation prometteuse de musique folk traditionnelle et contemporaine. Cette manifestation, ouverte à tous, « rend à la frontière, élément caractéristique de notre région, une de ses fonctions oubliées depuis très longtemps : celle d’être un point de rencontre ». Irun, Hondarribia et Hendaye se retrouvent à nouveau pour proposer des concerts remarquables.


Ce festival est unique par la qualité et la diversité des artistes invités. Il offre de grands moments d’échange, de convivialité et d’évasion, mais aussi de dialogue entre cultures différentes. Il a l’avantage d’être accessible à tous les publics, jeunes et moins jeunes, riverains de la Baie et visiteurs, avec ses concerts gratuits.

Ce vendredi 18 août, le festival sera lancé par Carlos Nuñez à 21h à l’Auditorium Itsas Etxea d’Hondarribia. Considéré sur le plan international comme un musicien hors normes, cet artiste particulièrement brillant devrait faire le plein. « Son charisme, son énergie, son âme de pionnier l’ont rendu très populaire, au-delà des limites de ses instruments : la cornemuse et les flûtes ».


Samedi 19 août à 21h, le dépaysement sera total avec Aziza Brahim & Group. Place Urdanibia à Irun, la chanteuse et percussionniste sahraouie fera découvrir son répertoire : « c’est la fusion de musiques occidentales, rock, funk, pop, ou d’autres encore qui ont leurs racines en Afrique comme le blues, mais toujours à partir des mélodies et des nuances rythmiques traditionnelles sahraouies et des percussions d’Afrique Occidentale ».


Le dernier soir, dimanche 20 août à Hendaye, cap sur le Brésil avec Flavio Coelho and Group. A 20h30, place Sokoburu, la chanteuse fera apprécier son style, mélange particulier de reggae, de funk et de rythmes traditionnels de son pays natal : une musique nouvelle, colorée et urbaine, à l’image du Brésil actuel. Flavia Coelho, véritable carioca au sourire spontané et à l’exubérante chevelure afro, a su parfaitement s’imposer sur la scène musicale française.

Informations sur le site du festival

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *