AU VOLANT – L’influence de la conduite des parents

Leurs comportements sur la route pèsent fortement sur leurs futures attitudes au volant…


conduite-jeunesLa Fondation Vinci Autoroutes a commandé, il y a quelques mois, une étude inédite à l’institut Ipsos, menée auprès de 993 jeunes conducteurs de 18 à 25 ans. L’objectif était d’évaluer l’impact de la conduite des parents sur les comportements au volant de leurs enfants.

D’après ce sondage, les jeunes considèrent dans leur grande majorité (65%) que ce sont leurs parents qui les ont le plus influencés ; bien davantage que le reste de leur entourage (10%) ou même que leurs moniteurs d’auto-écoles (25%).


vie-en-voitureLa grande majorité des jeunes conducteurs déclare que leurs parents les ont beaucoup sensibilisés aux risques liés à la consommation d’alcool et de stupéfiants au volant (73%) ainsi qu’au port de la ceinture de sécurité (68%). En revanche, en ce qui concerne les autres risques, l’éducation à la sécurité routière est plus inégale : près de la moitié d’entre eux déclarent n’avoir reçu que peu, voire pas du tout de recommandations de la part de leurs parents sur les risques liés à la vitesse (44 %) ou à l’utilisation du téléphone portable au volant (43 %), et plus de la moitié sur les risques de la fatigue au volant (55 %).


conduite-jeunes-3Les messages relatifs au savoir-être sur la route sont également négligés : un jeune conducteur sur deux (49%) n’a pas suffisamment été averti par ses parents de la vulnérabilité de certains usagers de la route, et deux tiers d’entre eux (63 %) de la nécessité de rester calme et courtois au volant.

Deux comportements à risque résistent à l’apprentissage implicite : l’usage du téléphone au volant et la vitesse excessive. En effet, 42% des jeunes téléphonent ou lisent et écrivent des SMS en conduisant, alors même que leurs parents n’utilisent pas leur téléphone au volant ; et 45% dépassent les limitations de vitesse quand bien même leurs parents les respectent scrupuleusement.


02 JEUNE VOITUREAutre enseignement de cette étude : les parents se voient investis d’une responsabilité majeure quant aux prises de risques des futurs conducteurs. Ce d’autant qu’en dépit des infractions observées par leurs enfants, ils jouissent aux yeux de ces derniers d’une appréciation très positive de leur conduite : 8,1/10 pour les mères et 7,8/10 pour les pères, soit une note meilleure que celle qu’ils s’attribuent à eux-mêmes (7,6/10).

Tous les détails de l’enquête sur le site de la Fondation VINCI Autoroutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *