NOUVEAUTE – Alpine, le mythe est de retour

C’est Carlos Ghosn, le patron de Renault, qui a dévoilé en personne la superbe Alpine Vision, réincarnation de la légendaire A110…

ALPINE RALLYEAllez, offrons-nous un petit bol de nostalgie. On est dans les années 60 et un ingénieur de Renault, Jean Rédélé conçoit une petite sportive, de couleur bleue, qui va devenir la coqueluche de tout amateur bien né de berlinette.

J’ai nommé l’Alpine A110, une petite merveille made in chez nous, avec un châssis poutre en acier, une carrosserie en fibre de verre polyester, un moteur en porte à faux arrière et de gros antibrouillards ronds. Révolutionnaire.


ALPINE VISION 3En compétition, elle s’impose devant les Porsche 911, les Ford Escort Twin cam et autre Lancia Fulvia HD+F, avec des victoires au rallye de Monte Carlo et des pilotes dénommés Ove Andersson, Jean-Luc Thérier, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche et sa moumoute, et Jean-Pierre Nicolas.


ALPINE VISION 4En 1973, l’A 110 Groupe IV remporte six des treize courses inscrites au championnat mondial, faisant de la marque le premier champion du monde des rallyes.

Ses quatre pilotes sont même surnommés par les British « les mousquetaires d’Alpine-Renault » ! Et puisque tout a une fin, la production s’arrête en 1995, laissant des regrets infinis. Snif !


ALPINE VISION INTEnfin, pas snif, puisque Carlos Ghosn en février dernier à Monaco a annoncé la résurrection de la marque, qui prendra le nom de « Alpine Vision » dont les performances donnent le tournis puisqu’elle accélérera de 0 à 100 km/h en moins de 4,5 secondes.

La motorisation arrière a été sauvegardée, il s’agira dorénavant d’un quatre cylindres turbo. Une parfaite illustration de l’adaptation de la compétition à la voiture de série.


ALPINE VISION 6Bon, d’accord, physiquement, on a du mal à retrouver la configuration d’antan, mais la nouvelle mouture a fière allure, avec une silhouette arrondie et trapue, une calandre munie de quatre phares et de vastes ailes arrières.

L’illustration parfaite de ce que l’on appelle les « bolides premium ». Deux changements : pas de losange sur le capot, comme auparavant, et la couleur bleue dit « de France » a été abandonnée pour un blanc nacré du plus bel effet.


ALPINE VISION 2Commencez à économiser, les premiers modèles, produits dans l’usine de Dieppe, là où l’Alpine était née, seront mis en vente dès l’an prochain. À un prix encore inconnu (les concurrents l’Alfa 4c et la Porsche Cayman se situant au-dessus de 50.000 euros). Le montant à sortir pour acquérir un exemplaire de l’élégance et du luxe à la française.

Car rouler en Alpine, ça n’a pas de prix !


One thought on “NOUVEAUTE – Alpine, le mythe est de retour

  1. Bonjour,
    Jean Redelé n’était pas ingénieur chez Renault, mais diplômé HEC, et le plus jeune concessionnaire Renault de l’époque, à Dieppe.
    Il a conçu dès 1955 une voiture légère basée sur la plateforme de la 4CV Renault, qu’il a baptisée Alpine en souvenir de s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *