Airbus s’implante aux States et va embaucher ici

Le constructeur européen, basé à Toulouse va accélérer ses cadences…


airbus2mobileC’est un prêté pour un rendu. On sait que les Américains pratiquent le protectionnisme à haute dose.

Aussi Airbus a-t-il décidé de carrément s’implanter aux States, dans une démarche s’apparentant à celle de Toyota installée à Valenciennes et produisant des voitures « made in France ». Et la formule a l’air prometteuse.

 


AIRBUS 3En fait, cela fait un petit bout de temps que notre avionneur national (et allemand aussi) lorgnait sur le marché américain. Il avait même posé une première pierre symbolique d’une usine il y a deux ans. Le voici donc passé à la concrétisation du projet, avec l’inauguration cette semaine de sa nouvelle unité sise à Mobile, en Alabama. Une usine d’assemblage, sur 215.000 m2, jouxtant l’aéroport de la ville, avec comme but l’assemblage de quatre Airbus A320 par mois dès 2018.

 


airbus4On n’en est pas encore là, puisque le premier appareil ne sortira des chaînes qu’au printemps prochain, après un premier investissement de 600 millions d’euros.

Au fait, pourquoi Mobile ? Pas pour le nom, qui conviendrait mieux à une marque de téléphone, mais pour sa symbolique aéronautique, car on y construisait déjà des bombardiers durant la dernière guerre. De plus, la ville possède un port, pouvant recevoir les tronçons d’avions en provenance de Hambourg.

 


airbus3mobileCa, c’est pour la logistique, mais il existe aussi une raison encore plus déterminante : le faible coût des charges, de 30% inférieures à celles imposées tant en Allemagne qu’en France… Si l’on ajoute à tout cela « l’effet dollar », monnaie dans laquelle sont payés des appareils, on aura tout compris de l’intérêt de la formule.

Airbus, constructeur américain, cela va devenir vrai dans les années qui viennent. Autant être déjà implanté sur ce marché, puisque selon les prévisions, ce sont 5.880 avions dont les compagnies locales auront besoin dans les vingt ans qui viennent.

 


AIRBUSA l’occasion du lancement de l’unité de Mobile, Fabrice Brégier, le patron d’Airbus, a confirmé que des investissements importants allaient être faits sur Toulouse pour être en mesure de passer de la fabrication de 40 A320 par mois, à 50 (en 2017) puis à 60.

Une nouvelle usine pourrait être créée à Hambourg, tandis que l’aménagement des cabines des A320 serait rapatriée à Toulouse. Plus de 200 emplois devraient être créés dans la Ville Rose.

 


airbus1mobileA l’heurte actuelle, Airbus n’y détient que 19% des parts de marché, mais depuis deux ans, y capte 40% des nouvelles commandes, tant chez Delta que chez United Airlines. Et quand on sait que Safran va aussi y installer une filiale de Messier-Bugatti-Dowty… Très « mobiles », nos entreprises françaises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *