Aéroports : Pau et Tarbes étudient un mariage, et quid de Biarritz ?

Des cabinets spécialisés planchent sur les synergies à développer entre les différents sites, mais…

Faut-il rapprocher les aéroports de Pau-Uzein et de Tarbes-Ossun-Lourdes, voire d’aller jusqu’à programmer leurs noces. Pas si simple.
.
Parce qu’il s’agit de départements et de régions séparées, parce que les collectivités territoriales propriétaires vont affronter les urnes et les réformes, parce qu’il y a des opérateurs très différents.
.
Les Syndicats mixtes des deux aéroports béarnais et bigourdans (Pyrénia) ont donc demandé une étude à des cabinets spécialisés, prenant en compte un trafic total de 1 million de passagers (600.000 pour Pau et 400.000 pour Tarbes).
.

AEROPORT PAU 2

.
Dans les prochaines semaines, ces experts rendront leur copie préconisant soit de simples collaborations commerciales, soit un partenariat plus poussé pour mieux négocier avec les compagnies aériennes et pour se renforcer face à la concurrence, soit carrément de fusionner pour n’avoir plus qu’une seule entité.
.
Il est évident – et depuis toujours – que la bonne solution consistait à créer un aéroport commun à mi-chemin entre Tarbes et Pau, au bord de l’autoroute. A l’époque, les plans des pistes ont même été dessinés pour une implantation sur le plateau de Ger. Mais au dernier moment, le projet a été abandonné. Comme souvent.
.

AEROPORT BIARRITZ

.
Aujourd’hui, le frein majeur viendra inévitablement du fait que Pau et Tarbes appartiennent à deux départements et à deux régions différentes ; ce qui n’est pas le cas, évidemment, de Pau et Biarritz.
.
C’est compliqué parce qu’il y a forcément des intérêts divergents, y compris politiques. Et par dessus le marché, les élections départementales (mars 2015) et régionales (fin 2015) pourraient bien changer la donne.
.
Prenons l’exemple du Syndicat mixte propriétaire de l’aéroport de Pau-Pyrénées. Il est présidé par le représentant du Conseil régional d’Aquitaine (Bernard Uthurry, 1er vice-président) qui détient 31,4% du capital. Les deux autres gros actionnaires sont le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et la Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées.
.

AEROPORT PAU

.
Or, l’agglomération paloise est désormais aux mains de la droite et du centre, et il est fort probable qu’il en soit de même pour le 64 en mars prochain. Si la gauche perd la région Aquitaine en fin d’année 2015, le Syndicat mixte béarnais changera largement de couleur et certainement de politique.
.
Ne se détournera t-il pas alors du 65 pour envisager des fiançailles avec Biarritz ?
.
Attention, ce n’est pas tout. Que se passera t-il si le 64 demande et obtient son rattachement à la nouvelle Région Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon ?
.

04 AEROPORT BIARRITZ 4

.
Questions subsidiaires : qu’adviendra t-il avec la suppression des Conseils généraux ?
.
Question rouge : peut-on raisonnablement prévoir un rapprochement de deux aéroports (Pau et Tarbes) contre ou sans le troisième (Biarritz) ?
.
Quant à la gestion de l’aéroport, deux approches différentes s’affrontent : la CCI de Pau, qui dirige le site béarnais (la concession se termine fin 2015), revendique le bien fondé d’une exploitation par les acteurs économiques, parce que ce type d’infrastructures conditionne le développement du territoire ; Pyrénia à Tarbes se félicite d’avoir confié une délégation de service public à un groupe privé canadien, la SNC-Lavalin (jusqu’à fin 2020).
.
On le voit, la partie est loin d’être gagnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *