45 mythiques Rolls-Royce à admirer en Biscaye

Une collection rassemblée par un chef d’entreprise, peintre, pianiste et accordéoniste

ROLLS INTY’en a des qui collectionnent des boîtes d’allumettes. D’autre les porte-clefs ou les préservatifs usagés. Feu Miguel de la Vía lui, avait une lubie : collectionner les Rolls-Royce.

Une occupation un peu onéreuse, certes, mais qui devait lui procurer quelques satisfactions, puisqu’au final, il en posséda 45, sans compter une soixantaine d’autres voitures de collection.  Et ce petit trésor, on peut désormais le contempler, pour peu de passer les Pyrénées.


ROLLS 2Bon, d’accord, pour ça, on a intérêt à être motorisé, parce que ce musée est situé du côté de Galdames, en Biscaye, encore plus loin que Bilbao, très exactement à la tour de Loizaga. Mais une fois arrivé sur place – et que vous aimiez la belle voiture à la folie – c’est l’extase, le pied bleu, le Nirvana, le Kurt Cobain d’honneur.

Devant vos yeux égarés et comblés, voici de la Rolls en veux-tu en voilà, toutes en parfait état de conservation et prêtes à sortir faire un petit tour dans la montagne. En particulier une Phantom IV, construite à seulement 17 exemplaires…


ROLLS 3La collection est répartie sur six pavillons, le premier accueillant des voitures du début du XXe siècle, utilisées par les rois ou les célébrités de l’époque ; le second compte des véhicules plus modernes et classiques, dont des décapotables et un camion anglais de pompiers. Dans le troisième, des sportives ultra rapides, ainsi que les premières Rolls-Royce, et chic choc, dans le quatrième une succession de Rolls couvrant plusieurs décades.


rolls4Dans la cinquième on trouvera la série de Silver Ghost en même temps que celle des Phantom, avec des modèles uniques au monde. Le summum étant atteint avec la dernière étape, où resplendissent les premiers modèles de la série Silver Ghost.

Derrière tout ça, un homme comme on n’en fabrique malheureusement plus, Miguel de la Vía, à la fois chef d’entreprise, peintre, pianiste et accordéoniste, qui remit en état la tour Loizaga et ses enceintes, avant d’en faire la terre d’accueil de sa Collection Rolls-Royce, qui est loin de rivaliser avec celle du sultan de Brunei et ses 500 exemplaires ; mais au moins celle-ci on peut la visiter, chaque dimanche et jours fériés, pour la modique somme de 7 euros, ce qui vous permettra d’économiser pour acheter votre propre Rolls.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *