TOURISME – Le 64 met le paquet pour sa Rhune

La montagne sacrée des Basques attire en moyenne 1.000 visiteurs par jour. Coup de neuf pour le petit train à crémaillère…


La Rhune. Avec son petit train, depuis 1924, ses 905 mètres d’altitude, la vue depuis son sommet, c’est l’attraction touristique la plus importante du Pays basque. En 2016, ils étaient 364.033 visiteurs à monter dans le légendaire véhicule.


Mais voilà, le temps fait son œuvre et jamais dans le bon sens. Tout s’use, tout se fatigue. Le train, ses wagons, la voie sont plus que fatigués. Sans oublier les nécessités de sécurité du site, de stationnement des visiteurs, et le niveau de prestations d’accueil d’un site aussi touristique en 2017.

Alors le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques allié à l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitude) a décidé de réagir. Voici le plan Rhune 2020. Présenté à l’Etat, la Région, la CAPB ainsi que les trois communes limitrophes de Sare, Ascain et Urrugne. Bientôt accessible au Gouvernement de Navarre, et à Vera de Bidassoa, ainsi que les acteurs « tras los montes », ou plus exactement « tras la Rhune » !


En tout, trois axes essentiels retenus : le col de Saint-Ignace (sécurisation en raison des files de voitures, des conditions d’accueil améliorées – peut-être la fin des immenses files d’attente à la billetterie – déviation de la route départementale au sommet pour créer un parvis piéton, gare de départ agrandie avec présentation touristique et historique de la Rhune), la voie et les trains (aux quatre trains actuels qui vont être rénovés entièrement, deux trains neufs s’ajouteront qui pourront accueillir les personnes à mobilité réduite, deux locomotives hybrides, mi électrique, mi diesel), enfin les aménagements au sommet (une passerelle en surplomb, et le remodelage de l’accès actuel sans oublier des toilettes !).


Placé sous l’égide du « Plan Montagne », le projet Rhune 2020 bénéficiera d’un budget de 36 millions d’euros.

Normal pour la montagne sacrée des Basques !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *