SORTIE – Festival andalou à Saint-Jean-de-Luz

On va danser aux casetas et assister à deux grands spectacles, ceux de Pascual Gallo et de José Galván. ¡Y olé!…


Amigo du flamenco et de ce folklore andalou qui nous fait rêver toute l’année, tu vas être comblé, pour peu que tu te trouves du côté de Saint-Jean-de-Luz, jusqu’ au 5 juin.

La raison, tu la connais : la tenue du 23ème Festival andalou, avec cette année comme grands moments deux soirées tablaos, en compagnie de Pascual Gallo et José Galván. Prêt ? ¡Adelante, pués!


Tout va donc commencer le jeudi 1er, à l’auditorium Maurice Ravel (20h30), avec un concert de Jonathan Esteve Aranda, qui a remporté nombre de prix dans des concours de guitare classique et s’installe parmi les plus prometteurs de la nouvelle génération.

C’est le lendemain, même lieu, même heure, qu’a lieu la première soirée tablao, avec Pascual Gallo, que le maître Paco de Lucia présentait ainsi : « Guitariste d’une énorme sensibilité, Pascual Gallo, qu’on appelle entre nous affectueusement « El Pollo » est un grand musicien doté d’une technique admirable, authentiquement flamenco. Personne ne pourrait dire, en l’entendant, qu’il est natif de France. On dirait un Sévillan ! »


La seconde soirée tablao a lieu le lendemain, samedi 3 (oui, même lieu, même heure), avec cette fois José Galván, véritable maître de flamenco traditionnel, qui danse depuis cinquante ans et sera entouré pour l’occasion des danseurs Alba Guerra, Angela Bonilla, Sonia Naranjo, José Antonio Galván, du guitariste Carlos Ayala et des chanteurs Natalia Marín et Juan Toro.

Naturellement, ailleurs, la fête bat son plein. Ainsi au Jai Alai, le dimanche 4, voici la Compagnie Manuel Liñan, sur Nómada, un spectacle pour trois danseuses, trois danseurs, trois voix, qui constitue un véritable voyage physique et spirituel. Gestes gracieux, mouvements ensorcelants, accents tranchants : sa danse explore l’esprit nomade, dans une pièce éperdument flamenca. A ne pas manquer !


Auparavant, à 10h30, tu te seras très certainement dirigé vers l’église Saint-Jean-Baptiste, pour assister à la messe andalouse de Pentecôte, animée par un duo composé de Sylvia Morales et du guitariste Pascal Thibault. Et comme chaque année, tu vas retrouver le Village andalou (aux Flots bleus), avec ses douze casetas, ses spectacles de danses espagnoles et de sevillanas, ses rythmes, sa joie et son soleil.

¡Ay, que suerte tienes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *