PEAGES URBAINS – Le gouvernement veut les favoriser

Alors que les coeurs de villes souffrent d’un manque de fréquentation, on veut décourager, encore plus, les automobilistes…


Le gouvernement veut en effet donner aux collectivités locales de nouveaux pouvoirs pour contrôler le trafic routier, et notamment pour installer des péages à l’entrée des
Villes. Paris et les grandes métropoles régionales (dont Bordeaux et Toulouse) sont les premières visées.

Les péages urbains existent déjà à Londres, Stockholm ou encore Milan. Leur objectif est de diminuer le trafic pour lutter contre les embouteillages et éviter des pics de pollution. Mais, en France, les oppositions sont fortes notamment du côté des associations d’automobilistes qui y voient une manière supplémentaire de faire trinquer les usagers.

Pour Daniel Quéro, président de l’association 40 millions d’automobilistes, « une telle mesure accentuerait encore la ségrégation entre ceux qui ont les moyens de payer et les autres. »


Le dispositif qui serait ainsi mis en place permettrait de lire automatiquement les plaques d’immatriculation des voitures circulant aux heures de pointe et sur des axes sélectionnés, pour les taxer dans la foulée. Inversement, certains étudient la possibilité de rémunérer les automobilistes qui ne prennent pas leur voiture dans les créneaux encombrés.

Les péages urbains ne sont qu’une des mesures de la loi sur les mobilités qui sera présentée au printemps. Elle devrait comprendre des mesures afin de remédier aux « déserts de mobilité », de créer des voies pour les covoitureurs, d’instaurer une vignette pour taxer les poids lourds, de favoriser le développement de taxis amateurs dans les campagnes, d’instaurer des licences pour les VTC et les vélos, de reconvertir des voies ferrées en pistes d’essai pour voitures autonomes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *